images subliminales

Que faisons nous regarder à nos chères têtes blondes…

Qu’est ce qu’un message subliminal (image ou sonore) ?

D’après wikipedia: « Un message subliminal est un stimulus incorporé dans un objet, conçu pour être perçu au-dessous du niveau de conscience. Des techniques subliminales ont été utilisées dans la publicité ou la propagande. Le but et l’efficacité de ces techniques sont sujet à débat ».

« Il s’agissait d’une anecdote rapportée en 1957 par James Vicary, alors responsable marketing dans l’État du New Jersey (États-Unis). Ce dernier affirmait que, grâce à l’insertion d’images subliminales telles que « Buvez du Coca-Cola » ou « Mangez du pop-corn », les ventes avaient augmenté de 18 % pour le Coca-Cola et de 50 % pour le pop-corn.

mittc3a9rand.jpg
Mitterand dans le générique A2 (France 2)

Certains réalisateurs de films d’horreur ont utilisé des images furtives, surimprimées sur les images originales, pour renforcer l’effet d’angoisse (par exemple l’image de Pazuzu dans la version rallongée de L’Exorciste de William Friedkin). Danny Boyle l’a aussi utilisé dans son film Sunshine en montrant à plusieurs moments du film (entrée dans Icarus1 et quand Capa demande à l’ordinateur de bord combien de personnes se trouvent à bord) des images de l’équipage précédent souriant puis du commandant de ce même équipage.

La technique est évoquée et mise en œuvre dans la fiction du film Fight Club de David Fincher. En effet, le personnage de Tyler Durden (incarné par Brad Pitt) apparaît furtivement à quatre reprises au début du film (à 3 min 57 s, 6 min 04 s, 7 min 15 s et 12 min 06 s). De même, la dernière image du film (2 h 10 min 40 s) est constituée d’une image subliminale : il s’agit, comme dans le film Persona d’Ingmar Bergman, d’un pénis (en référence au fait que Tyler lui-même insère des images subliminales obscènes dans les films « pour la famille » qu’il projette). »

botellas-heineken-el-poder-de-las-ideas.jpg

« L’influence des images subliminales semble être quelque chose d’avéré dans l’opinion publique, comme en témoignent les lois visant à interdire leur utilisation à la télévision. Mais existe-t-il réellement des preuves scientifiques de l’existence de leurs effets ?Quand on creuse la question, on s’aperçoit heureusement que non ! Nous sommes loin de pouvoir être manipulés par des images subliminales qui nous forceraient à acheter certains produits ou à voter pour certains candidats. Et pourtant on arrive à montrer qu’un stimulus subliminal peut avoir des effets mesurables.Néanmoins en 1992, une loi a été votée pour interdire l’usage des images subliminales à des fins publicitaires

Décret n° 92-280 du 27 mars 1992 modifié: « la publicité ne doit pas utiliser des techniques subliminales » entendues comme visant à atteindre le subconscient du téléspectateur par l’exposition très brève d’images. »

Voici ce que l’on peut trouver dans des dessins animés Disney :

maxresdefault

maxresdef.jpg

 

Dej1nreV4AAaZRJ.jpg

Le pouvoir de l’ art

Bonjour,

Aie nous sommes le 3ème lundi de janvier, soit d’après des statistiques le « Blue monday », le jour de l’année où nous aurions le plus le bourdon… (wikipedia : Le Blue Monday, blues du lundi ou Lundi blues est le nom donné au jour le plus déprimant de l’année par une campagne publicitaire britannique pour la chaîne de télévision Sky Travel (en) en 2005. En général, on célèbre cette journée le troisième lundi de janvier).

Comment parer à cela…

Ah voilà j’ai une idée. Je vais vous parler d’art en vous conseillant le dernier Laurent Gounelle, non ce n’est pas un roman de développement personnel comme il a l’habitude d’ écrire, cette fois-ci il nous parle d’art à travers une sélection personnelle de tableaux.

L-art-vous-le-rend-bien

C’est un beau livre abordant les thèmes universels suivants : nature, animaux, enfance, beauté, relation aux autres, introspection, travail, dépassement de soi, amour et spiritualité.

quelques citations :

« Le langage est insuffisant pour décrire ce que nous exprimons, ce que nous vivons »

« L’art a cette capacité de nous faire parfois ressentir ce que nous savons confusément au fond de nous sans jamais avoir pu nous l’exprimer. en un instant. Comme un accès direct et fulgurant à la source ».

« Dans la nature, votre ego s’évapore, vous libérant de l’esclavage du paraître et de l’indentifcation, vous êtes simplement vous-même. »

« Si les enfants ont naturellement beaucoup de choses à apprendre des adultes, la réciproque est également vraie »

 » se concentrer sur la beauté du geste,quel qu’il soit, sans se focaliser sur le résultat, est une grande source d’épanouissement »

« Chacun porte en son coeur son propre univers, qu il  retrouve partout où il se rend. ouvre ton coeur et ton univers s’embellira »

« Rien ne nous fait plus de bien que celui que nous induisons chez les autres, et rien ne nous abîme plus que les pensées ou les actions qui leur sont néfastes »

 » se reconnecter à soi-même est une vraie cure de jouvence… s’accorder du temps, du silence pour réapprendre à écouter son coeur »

« La peur plus sournoise (que celle de mourir) de ne pas exister pendant notrevie, la peur de ne pas être reconnu et aimé, la peur d’être abandonné, la peur de perdrece qui , selon nous,démontre notre valeur aux yeux des autres. on se libère de cette peur en apprenant à s’aimer ».

Pour m’amuser j’ai demandé à ma fille de 6 ans les peintures du livre qu’elle préférait.

« les joyeux farceurs » par le douanier Rousseau; Orange and yellow de Mark Rothko et plusieurs autres se trouvant dans la partie spiritualité comme si elle sentait les vibrations positives de l’art 🙂

Henri_Rousseau_-_The_Merry_Jesters   o

Je n’en mets pas plus pour vous laisser découvrir les choix de Laurent Gounelle 😉

L’art pour moi est un cocktail d’harmonie, d’équilibre, de couleurs, de formes et d’émotions. On tente de comprendre le message de l’artiste avec notre propre perception, on ressent des choses plus fortes que des mots.On essaye de se connecter à l’ambiance dégagée par l’oeuvre.

J’avoue avoir encore un peu de mal avec l’art contemporain, j’ai pourtant visité le musée contemporain de Lyon, de Toulouse et de Melbourne et j’ai apprécié les 3 mais ce ne sont généralement pas les œuvres qu’on y trouvent qui me touche le plus… J’ai un faible pour l’impressionnisme mais chacun sa sensibilité artistique.

J’aurais peut être rajouté une peinture d’Henri Edmond Cross et choisi une autre de Monnet mais cela ne changes pas qu’il s’agit d’un livre coup de coeur.

henri-edmond-cross-la-plage-de-saint-clair-1906-07

 

Pour terminer patience : d’après les psychologues et météorologues  le 20 juin serait le jour le plus joyeux et le plus optimiste de l’année. 🙂 (source : psychologue.net)

Alors bon lundi à vous !!! Essayer de percevoir l’art dans votre quotidien 🙂

 

Etude de comportement en voiture

Est ce que vous vous êtes déjà demander pourquoi même une personne calme peut s’énerver en voiture ?

Bien sûr, l’état dans lequel nous sommes avant d’entrer dans la voiture a une influence. Par exemple une personne qui est pressée ou contrariée par quelque chose, va plus rapidement s’emporter et elle peut même s’ en prendre aux autres.

Ensuite pourquoi perdons-nous patience dans un bouchon ? Pourquoi  la tolérance diminue t’elle en voiture ? Pourquoi certains se défoulent ils ou deviennent vulgaire en voiture alors que l’on entend rarement un cycliste râler sur une route ?

Comportements_4_518x233

Voici l’avis d’un psychologue (article tiré de LCI)

la Sécurité routière lance une campagne d’incitation à la « slow attitude » pour appeler à rester calme sur la route. Car vous l’avez sans doute vous-même remarqué : en voiture, on a tendance à se montrer beaucoup plus agressif que dans la vie de tous les jours. Mais pourquoi, au juste ? Tentatives de réponse avec le psychologue et expert des comportements sur la route Jean-Pascal Assailly.

Tu as vu comme il me colle ? » »Et celui-là, la queue de poisson, tranquille ? » »Il s’est garé n’importe comment, attends que je lui raye sa voiture à celui-là »… Vous l’avez peut-être remarqué : quand vous prenez le volant, vous qui êtes plutôt de nature calme au quotidien, vous vous métamorphosez. Gestes déplacés, insultes… Le temps d’une conduite, vous devenez un autre. Et ce n’est pas qu’une impression. Ipsos le constatait dans une étude publiée en février dernier sur le comportement des Français au volant : les incivilités au volant augmentent. Près de 9 Français sur 10 (86%) ont peur du comportement agressif d’un autre conducteur, 69% reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres automobilistes ; 35 % collent délibérément les conducteurs qui les énervent et 29 % doublent à droite sur autoroute. Sans parler de l’usage intempestif du klaxon, fréquent chez plus d’un Français sur deux (56%).
La Sécurité routière lance d’ailleurs ce jeudi 4 octobre une campagne visant à améliorer les comportements au volant, via des spots radio imaginant comment les choses se passeraient si l’on se comportait comme au volant lors d’un entretien d’embauche ou un repas de famille, et la diffusion d’un dessin animé, sur les réseaux sociaux et internet, mettant un scène un sage paresseux (l’animal)

Alors, pourquoi surréagit-on, dès que l’on claque la portière pour s’installer derrière son volant ? La voiture est-elle l’endroit où nous exprimons toutes les frustrations du quotidien ? Ou un objet dans lequel nous nous sentons tout puissant, désireux d’aller vite, d’être au-dessus des gens ? Dernier espace de liberté où nous pouvons laisser transparaître notre véritable personnalité ? Et bien, un peu tout ça en fait.insulteclasse-620x223.jpg

Ce qui est sûr, pour Jean-Pascal Assailly, psychologue, chercheur à l’IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux) et expert pour le CNSR (Conseil national de la sécurité routière), c’est qu’il y a effectivement une « dissociation » quand on passe derrière un volant. « Pour la grande majorité des gens, les comportements sur la route diffèrent du comportement dans la vie« , explique le chercheur à LCI. « Ils se permettent de faire des choses qu’ils ne feraient pas dans la vraie vie, dans la rue,  sur les pistes de ski. Sur la route, on prend tous les risques, alors qu’on est prudents par rapport à son taux de cholestérol ou son compte bancaire. »

La route génèrerait des attitudes différentes. Nous métamorphoserait.  « La voiture est une machine à nous faire régresser, en nous faisant revenir à des réactions d’enfants, où l’on se sent maître du monde. C’est un stade de fonctionnement que l’on appelle chez le nourrisson la toute-puissance« , décrit Jean-Pascal Assailly. « Le bébé est entièrement dépendant de son environnement pour sa survie, et est donc dans une position de toute puissance. C’est ensuite le travail de l’éducation de faire sortir l’enfant de cette toute puissance , en lui faisant prendre conscience d’autrui, en  lui faisant intégrer les règles du monde social, de ses interdits, du vivre-ensemble. »Cet état régressif s’est, selon le psychologue, développé chez l’automobiliste à cause de l’évolution de la voiture, qui a individualisé les conducteurs.  « Nos grand-père, dans leur deux-chevaux, n’était pas coupé des autres : il entendait tous les bruits du dehors, et avait une seule chose à faire, conduire. Son attention était dédiée à 100% à la conduite », détaille le chercheur. Petit à petit, sont apparus des autoradios, des GPS, des écrans, des vitres teintées… « On a créé une seconde maison, on a transformé la voiture en espèce de bulle ou d’utérus, dans laquelle les gens sont isolés les uns des autres. Ils n’entendent plus de bruit, ne ressentent plus les vitesses ni la présence d’autrui. Comme l’autre n’existe plus, on peut l’insulter, ou… le tuer. Plus on nous isole, plus on est tenté de faire n’importe quoi. » 

110520_Embouteillage.jpg

Du coup, quand les autres empiètent dans cette bulle, la sensation est la même que si quelqu’un rentrait chez vous, s’introduisait dans cet espace que vous estimez privé. D’où l’énervement. « L’évolution de la route et du trafic depuis une cinquantaine d’année joue aussi », complète Jean-Claude Assailly. « Les axes de circulations n’ont pas changé, alors qu’on y met dix fois plus de monde. Il y a 40 millions d’automobilistes. Cela génère un rapport territoire/frustration/agression, suscite des réflexes de l’ordre de l’animal : à partir du moment où l’on met trop d’humains dans un même espace, on augmente mécaniquement les phénomènes de frustration et donc d’agression. N’importe quel Parisien comprendra ce que je dis ! »

Toujours de la faute de l’autre ?

Et le « dégoupillage » se fait d’autant plus facilement que la voiture est « l’un des derniers endroits où l’on peut se permettre  d’être violent sans que cela soit perçu comme tel », développe le chercheur. « Quand on voit un règlement de compte dans la rue, cela nous touche, nous émeut, on supporte mal cette violence. Parfois on demande aux politiques de s’emparer du sujet. Mais en voiture, si quelqu’un vous colle, la sécurité routière aura un discours technicien, dira que c’est un non-respect des distances de sécurité. »Ironie de l’histoire, si chacun a donc tendance à  réagir plus « animalement » sur la route, c’est par contre toujours de la faute de l’autre. Si l’on en croit toujours l’étude de l’Ipsos sur les comportements au volant, la quasi-totalité des conducteurs français (96 %) se décrit « vigilant », « calme », et « courtois ». En revanche, les autres… Ce sont  des « irresponsables », « dangereux », « agressifs », « stressés ». De son côté, Jean-Pascal Assailly note une autre évolution récente, observée lors des stages de récupération de points : « Pour se justifier, les conducteurs ont beaucoup plus qu’avant tendance à mettre en avant le stress  professionnel, lié à la précarité croissante du boulot, et la précarité croissante du couple. » Mauvaise foi ? Ou vraie bonne excuse… ?

Source0.jpg

Faudrait-il revenir à la calèche ? :p

 

tableau de visualisations

Bonjour,

Pour bien débuter l’année je vous propose un exercice créatif : le fameux « tableau de visualisation » ou « vision board » que l’on retrouve dans de nombreuses revues, blogs etc…

Votre tableau de visualisation doit représenter comme vous espérer le déroulement de l’année ou les étapes pour parvenir à votre objectif. D’après la loi d’attraction si vous le regarder régulièrement et que vous le vouliez sincèrement, cela aidera à mieux le concrétiser.

Mon-tableau-de-visualisation

Pour les plus créatifs, vous pouvez en faire un par mois si cela vous tente et vous aide à vous motiver pour passer à l’action et réaliser votre ou vos objectifs.

Vous pouvez découper des revues, utiliser vos photos, écrire des mantras, imprimer des images, dessiner, écrire etc…

le surcharger, l’épurer, vous concentrer sur un domaine en particulier ou plein, bref tous les choix sont possibles !

Vous pouvez l’encadrer et mettre de la couleur :

Works-SARAH-PROUT-copy.png

ou mettre plus de mantras :

vision-board-v2.jpg

Voici le mien :

flouvolontaire60982.JPG

un par objectif :

thumbnail.jpg

2020

Cher tous,

Je vous souhaite une chaleureuse année 2020 avec plein de vibrations positives, que vous puissiez mettre en exergue vos talents pour rendre cette année encore plus lumineuse, que vous deveniez plus serein face aux soucis quotidiens et que votre épanouissement soit contagieux, amen 🙂

hny.PNG

L’an passé je vous conseillais de choisir un mentor/guide inspirant pour la nouvelle année. Pour changer un peu, je vous propose cette fois-ci, de choisir un ou plusieurs mantras pour 2020.

Après avoir fait votre choix, écrivez le, une fois à un endroit visible ou à plusieurs endroits, répétez le régulièrement (au moins pendant 21 jours qui correspond à un nombre sacré nécessaire pour qu’une habitude prenne place). Savez-vous que l’engagement écrit, nous incite à plus tenir nos résolutions ?

9478520059_acb9e1ab54_z

Pour ma part, en 2020, il va falloir que j’apprenne davantage à lâcher prise et prouver que je peux me laisser porter par le flow, sans trop de stress (Attention gros chantier, mais maintenant que c’est écrit, et devant témoins/lecteurs, il va falloir m’y tenir !).

L’entreprise pour laquelle je travaille va se scinder en 2 nouvelles entités, nous sommes dans un flou (artistique ?) dans tous les services, nous trouvons que c’est trop précipité et qu’il y a un manque d’anticipation. On craint les problèmes… Bref la zénitude n’ira pas de soi et sans doute de nombreux réajustements seront nécessaires.

GirlWithGuitar660

Ensuite vers octobre, on va déménager, plus loin… Je vais donc perdre le luxe d’aller au travail à pieds. J’aurais 2 bus à prendre, le temps de trajet va augmenter et surtout le stress ne me pas récupérer ma fille à temps. Je suis dans l’optique de m’adapter aux changements de l’entreprise et d’écouter mon ressenti au cours des évolutions.

Avant, j’appréciais la nouveauté, je trouvais même cela stimulant, maintenant je ressens de la peur, sans doute le fait d’être responsable d’une autre personne que moi (ma fille). Ou est ce qu’en prenant de l’âge que l’on devient un peu trouillard ?

Ensuite ma voisine (calme et discrète) a vendu son appartement, qui vais-je avoir comme nouveaux voisins ??

Pour finir, mon ex va se retrouver au chômage et souhaite faire une reconversion mais ne sait pas trop dans quel domaine. Il risque de ne pas être de bonne humeur…

Mais bon, nous sommes sur Terre pour évoluer donc c’est normal d’avoir de nouveaux défis (même si parfois un peu de répit nous fait du bien). Je vais tâcher de continuer de me focaliser sur le positif et ne pas se laisser envahir par le négatif. C’est comme tout, ça se travaille.

En sachant que tout bouge en permanence, c’est normal…

En tout cas je reste actrice de ma vie et je suis responsable des choix que je prendrais et je n’ oublierais pas de savourer les choses simples comme une bonne tasse de thé et être en bonne santé ou encore aimé et se sentir aimée. C est une grande chance, rappelons le !

PS :  « Sérénité », n’hésites pas à venir me rendre visite régulièrement cette année :p

 

2020, l’année alors voyons ce que je peux vous proposer comme rimes :

2020 pour être serein, pour faire plein de câlins, pour tendre la main, pour croire en demain, pour boire du vin, pour oublier les chagrins, plein d’amour au quotidien, une bonne année pour cultiver son jardin, pour partir loin, pour chanter un joli refrain plein d’entrain, prendre son train (bof avec les grèves, désolée), l’année des félins, une belle année pour les écrivains bref  2020 sera divin !!!

maxresdefault.jpg

Voici des exemples de mantras  :

  • Aujourd’hui est un nouvelle année et sera une année merveilleuse !
  • Je donne le meilleur de moi-même.
  • Merci la vie pour ce que j’ai – Gratitude power !
  • Je m’accepte tel que je suis, (les autres non plus ne sont pas parfaits).
  • J’accepte ce que je ne peux changer pour me focaliser sur les choses sur lesquelles je peux agir.
  • Je fais de l’essentiel ma priorité.
  • je laisse le passé derrière moi et je vis le présent comme un cadeau.
  • Tout change, même moi.
  • Je m’alimente de pensées positives.
  • Je m’adapte facilement aux nouvelles situations.
  • Mon coeur déborde de joie.
  • Je vis en paix.