Le revers des qualités

Bonjour,

Après le black friday, après les gilets jaunes connaissez-vous le blue monday ? C’est le 3eme lundi du mois de janvier qui est considéré comme la journée la plus déprimante de l’année donc la bonne nouvelle du jour, c’est que dès demain ça devrait aller mieux 🙂

Et pour entraîner votre côté optimiste, je vous propose de faire un peu de psychologie et vous interroger sur vous-même.

L’autre est un miroir. Il nous apprend sur nous, sur ce que nous apprécions tout comme ce que l’on souhaite dissimuler. (cf l’article sur l’ombre : https://lavoiedumilieu106960095.wordpress.com/2018/06/07/ombre-et-lumiere/)

Quel comportement vous agace chez les autres ? Est-ce que vous vous autorisez ce même comportement ? si oui, est ce que vous vous désapprouvez pour cela ? Soit vous vous censurez. Dans les 2 cas cela révèle une partie que vous tenter de refouler. Nous ne sommes pas allergiques aux mêmes genres de personnes.

https _store.nwtmint.com_images_products_2099__orig
Pile ou face : nous avons toujours 2 côtés telle une pièce de monnaie

De la même façon qu’est ce que vous appréciez le plus chez autrui ? Possédez-vous ce trait de caractère ? Vous validez chez l’autre ce que vous validez pour vous, ce que vous trouver plaisant. En résumé si on aime tout chez soi alors on aime tout chez les autres. Inversement, plus nous sommes critiques vis à vis des autres, plus cela démontre que nous sommes exigeants avec nous-même. L’autocompassion aide à s’accepter avec nos défauts et nos qualités, c’est ce qui fait de nous un être humain. Notre vulnérabilité et nos limites font partie de nous, il ne faut pas en avoir honte. Acceptons nos failles et soignons les si possible.

 

Daniel Ofman a mis au point le quadrant personnel. Pour réaliser son quadrant il y a 4 étapes :

http _moncoaching.files.wordpress.com_2013_05_quadrant-dofman

  • Je m’agace souvent de…. (ex : la négativité, la passivité, la dominance…). Nommez ce qui vous vient à l’esprit, ou penser à votre travail, à ce qui se passe à la maison, le comportement d’amis ou connaissances, qu’est ce qui vous irrite ?
  • Déterminer vos qualités fondamentales Ce qui vous semble inné, tellement facile à appliquer que vous pensez qu’il en est ainsi pour les autres aussi. Cela veut dire que je suis… ex : je suis allergique aux personnes dominantes parce que je suis autonome, ou le négativisme m’exaspère parce que je suis optimiste.
  • Mon piège (faiblesse à accepter) : la forme excessive de ma qualité est… (correspond à l’ombre de notre qualité). Le piège existe parce que votre qualité existe, ils sont indissociables. Par exemple pour l’autonomie l’extrême serait que vous voulez tout décortiquer par vous-même et que vous ne supportez pas de demander de l’aide.
  • Mon challenge (le contraire de votre piège) : Je vais apprendre à … Le challenge est la qualité inverse de votre piège. Dans l’exemple précédent le challenge sera de demander de l’aide de plus en plus.

Pour résumé : La qualité fondamentale est à l’opposé de votre allergie. Par analogie, votre challenge est à l’opposé de votre piège. En parallèle l’allergie représente l’excès de votre challenge tout comme votre piège est l’excès de votre qualité.

Cela peut vous servir à observer celui qui vous irrite en cherchant sa qualité. Ainsi vous deviendrez plus indulgent. Celle que vous traitez de commère est en fait pleine de sollicitude (sa qualité fondamentale), qu’elle veuille se mêler de tout est son ombre (son excès). Ainsi vous vous rendez compte que chaque qualité est associée à un défaut et inversement. Mettez de la tempérance tant dans vos jugements que vos comportements et considérez avec humour vos agacements. Vous êtes faillites, les autres également ! Personne n’est parfait.

Si vous êtes très déterminé l’impatience a une forte probabilité d’être votre piège, ainsi la patience est votre challenge et petit à petit la passivité (patience à l’extrême) d’une personne ne vous fera plus sortir de vos gonds.

Don Miguel Ruiz auteur des 4 accords toltèques a écrit « Ce que l’autre pense de moi vient me parler de lui » –  (petit rappel sur les 4 accords toltèques par ici : https://lavoiedumilieu106960095.wordpress.com/2018/03/22/2-fois-4-conseils/)

N’oubliez pas : on positive et on lâche prise sur ce que l’on ne peut contrôler !!

 

 

source principale : psychologie positive N°22

 

Publicités

Méditer sur la peur et l’anxiété

La peur et l’anxiété si vous êtes humain feront partie de votre vie de temps à autre.

En plus de la montée d’adrénaline qui se produit lorsque votre survie physique semble être en jeu, le sentiment de peur survient inévitablement face à l’inconnu ou l’incertitude.

L’exercice consiste à tenter de sympathiser avec cette peur plutôt que de la rejeter. Reconnaissez qu’il s’agit d’une émotion comme une autre, faite de sensations physiques, de pensées et de convictions. Soyez bienveillant avec vous-même. N’oubliez pas ressentir des émotions c’est être humain. Et ça ne sert à rien de se maudire de ressentir les négatives, ça fait partie de la vie on ne peut pas ressentir que les positives, ça serait nier une partie de soi.

Commencez par vous posez les questions suivantes : Comment vous la ressentez physiquement ? Où se situent vos points de tensions et de contractions ? Votre respiration s’en trouve t elle modifiée ? Comment réagit votre cœur ?

photo3 024

Notez les pensées et les images qui surviennent. Ce sentiment naît souvent d’une anticipation du futur et du postulat que vous ne serez pas à la hauteur. Lorsque vous regardez ce que sont réellement  ces prévisions catastrophiques et que vous retournez au moment présent (sensations corporelles et respiration), peut être que la peur se sera dissipée. Lorsqu’elle revient , contentez vous de l’appeler par son nom « peur, peur, peur », comme une vieille amie.

Vous pouvez aussi essayer d’amplifier les sensations (mettez vous à trembler si vous le pouvez). Vous l’affronter directement tout en sachant que vous en sortez vainqueur puisque c’est une simulation. En fait vous avez plus peur de votre peur que de l’objet de votre peur. Accepter d’être vulnérable, soyez courageux.

 

Source  : Zen ! la méditation pour les nuls

Sauver ou améliorer l’Amour

Pour débuter cet article savez vous qu’il existe 3 formes d’amour :

  • Eros, l’amour passionnel et possessif mais son destin est de s’éteindre pour plus grand. C’est le désir, l’instinct, le coup de foudre comme vous préférez le nommer. C’est en fait l’illusion, une projection de nos attentes sur autrui. Il dure rarement plus de 3 ans. Nous sommes sur un petit nuage et aveuglé par l’autre en ne voyant que ses bons côtés.
  • Philia, c’est l’attachement aux conjoints, enfants, amis. Un amour qui veut le bonheur de ceux que l’on aime. C’est un amour plus profond que le premier, plus spirituel. Au niveau du couple, à la différence de la passion nous acquerrons la raison. A ce stade l’amour sort de l’illusion, il devient un choix, on choisi de rester malgré les défauts de l’autre, on décide de contribuer au bien-être de son partenaire tout en prenant soin de nous. Le véritable amour demande des efforts et des concessions.
  • Et enfin Agapé, l’amour le plus pur : altruiste, sans possession et sans limite. L’amour universel totalement désintéressé. On aime l’autre et tout être humain. Nous sommes empathie, relié aux autres et à l’univers.C est Agapé qui permet le mieux à toute les formes d’amour de s’épanouir. « Un sage authentique aime et respecte tous les êtres vivants, autant qu’il le peut ».

 

Ensuite savez-vous parler le même langage amoureux que votre partenaire ? Connaissez-vous le vôtre et le sien ? « Les 5 langages de l’amour » est un best-seller international de Gary Chapman. On peut appliquer ces différences de langages autant dans la relation entre adulte que dans la relation parents/enfants.

51s6ggllmgl._sx307_bo1,204,203,200_

La question primordiale est : « Quelles sont nos attentes affectives et celles de l’autre ? »

Nous avons un style de langage sentimental dominant parmi 5. Ils arrivent que certains soient bilingues voire même polyglotte mais ce n’est pas la majorité des cas. En principe nous avons un langage auquel nous attachons le plus d’importance par rapport aux autres.

Rares sont les maris et femmes qui aient appris la même première langue dans ce domaine. Nous avons tous tendance à en privilégier une, souvent familière que nous avons apprise depuis notre enfance. Les messages d’amour ne passent pas si ce n’est pas dans le même jargon que notre conjoint. Il/Elle risque de ne pas comprendre nos signaux d’amour que nous lui communiquons dans notre langue à nous.

L’image la plus parlante pour parler de notre satisfaction émotionnelle amoureuse est celle d’un réservoir. Si nous recevons des preuves d’amour alors notre réservoir se rempli ce qui permet de nous sentir aimé et en sécurité affective. A contrario, si on n’en reçoit rarement, le réservoir s’assèche jusqu’à devenir vide.

Voici les 5 langues recensées par G. Chapman :

http _newlovewallpapers.in_images_feel-my-love-images-and-wallpaper_feel-my-love-images-and-wallpaper-28

1.Les paroles et écrits valorisants

Les mots qui font du bien qui englobent compliments, appréciations, encouragements, gratitude et pardon. Un ton aimable et sincère a également son importance sur la prononciation de ces mots doux. L’avantage des écrits c’est qu’ils restent et peuvent êtres relus.

Conseil : Formuler des requêtes plutôt que des exigences pour être entendu.

L’inverse des mots agréables sont les critiques, les jugements, les insultes, et la manipulation de ceux qui mettent la pression ou utilise la culpabilité pour que l’autre comble ses besoins.

2. Les moments de qualité

Il s’agit de passer de bons moments ensemble en accordant une attention exclusive et en pleine conscience.

A quoi ça sert d’être un grand travailleur et d’avoir une maison impeccable si au final le couple n’a plus de temps pour lui ?

Cela peut être un partage d’une activité en duo (promenade, danse, jeu, concert…) ou une attention soutenue lors d’un dialogue (ici l’importance est mise sur l’écoute et non sur les mots eux-même qui renvoi dans ce cas aux 1.paroles valorisantes). Le but est de passer des moments forts partagés, de vivre une expérience ensemble, qui servent à renforcer la complicité. On peut parler librement à l’autre de ses pensées, désirs, sentiments sans crainte. Ce qui nous plaît le plus c’est que l’autre à travers son écoute tente de nous comprendre.

https _i.pinimg.com_originals_db_13_99_db13993acb494f13a2ecc48b5c49a407

3. Les cadeaux

Dans toutes les cultures les cadeaux font partie de la conception du mariage et de l’amour. Le cadeau sert de symbole. Derrière l’objet reçu il y a l’idée que l’autre à penser à nous et cherche à nous faire plaisir. Il peut s’agir de cadeaux achetés, trouvés (comme des fleurs cueillies), ou confectionnés. En outre il englobe aussi le don de soi, de sa présence dans des moments difficiles par exemple lors d’un enterrement ou être à nos côtés lors de notre accouchement.

4. Les services rendus

Par cette notion on entend toutes les aides qui soulagent l’autre ou lui rendent la vie plus agréable tels que préparer de bons petits plats, prendre soin du linge et de la maison, s’occuper de façon admirable des enfants, effectuer une réparation etc…

Ces services rendus exigent de la réflexion, de l’organisation, du temps et de l’énergie. S’ils sont accomplis dans un esprit positif ils représentent d’authentiques preuves d’amour. Ainsi certains doivent revoir les clichés que le mari travaille pendant que la femme entretien la maison et les enfants et mettre la main à la pâte.

https _www.cultfurniture.fr_images_lampe-led-love-en-mtal-blanc-p2062-28659_zoom

5. Le toucher physique

Nous savons que les bébés cajolés se développent mieux que ceux qui grandissent avec peu de contacts physiques.

Donner la main, embrasser, enlacer son partenaire, un massage, mettre une main sur son épaule peu paraître anodin pour certain alors que cela veut dire beaucoup pour ceux dont c’est le langage privilégié. Être blottis l’un contre l’autre sur un canapé peut être un moyen de communiquer réciproquement beaucoup de tendresse, un baiser peut être suffisant à faire palpiter un cœur…

Il est nécessaire pour chaque couple de découvrir les endroits les plus sensibles du corps de l’autre, d’apprendre le mode d’emploi de ce qu’il préfère ou n’aime pas. La fidélité est plus importante pour ceux dont le toucher physique est le mode de communication dominant.

NB : Nous devons différencier la pulsion sexuelle au besoin émotionnel d’être aimé via le toucher. Ce langage concerne uniquement le besoin émotionnel et non physiologique.

coeur

Après avoir décrit ces 5 langages savez-vous facilement identifier le vôtre ? Qu’est ce qui vous fait le mieux comprendre que votre conjoint vous aime ? Qu’est ce que j’attends le plus de mon partenaire ?  Posez-vous aussi la question inverse : qu’est ce qui vous blesse le plus profondément ? (est ce une critique -> parole valorisante aura donc plus d’importance, s’il refuse de vous aider -> ça sera donc plus les services rendus etc…).

Si votre réservoir est plein ce n’est peut être pas évident de savoir quel est votre mode préféré mais dans ce cas ce n’est pas grave vous vous sentez aimé et précieux c’est ce qui compte.

Si votre réservoir est vide, il va vous falloir puiser dans vos souvenirs, au temps de la passion amoureuse des débuts : Qu’est ce qui vous plaisait le plus chez lui/elle ? Quel est votre besoin non satisfait qui provoque ce manque ?

Dès lors que vous connaissez votre langage il faudra l’expliquer à votre moitié pour qu’elle sache ce qui compte le plus pour vous; tout en apprenant le langage de l’autre pour lui témoigner votre amour. Utiliser la langue émotionnelle de l’autre si elle est différente de la sienne, demande un effort mais au fur et à mesure vous pourriez devenir bilingue.

Une fois de plus tout est question d’équilibre : ne pas ignorer l’autre et ne pas l’étouffer. Le nourrir de la dose d’amour dont il a besoin sans excès et surtout sans carence 🙂

 

 

 

vieillir en bonne santé

Bonne année et surtout bonne santé. Mais que faire pour avoir une bonne santé ?

Au milieu du XVIIIe siècle, la moitié des enfants mouraient avant l’âge de 10 ans et l’espérance de vie ne dépassait pas 25 ans. Elle atteint 30 ans à la fin du siècle, puis fait un bond à 37 ans en 1810 en partie grâce à la vaccination contre la variole. La hausse de l’espérance de vie se poursuit grâce aux progrès dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires et les cancers. En 2017, l’espérance de vie en France atteint 79,5 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes.

Nous assistons donc à un vieillissement de la population. En 2050 le nombre de personnes âgées devrait doubler, les plus de 75 ans tripler, les plus de 85 ans quintupler et le nombre de centenaires devraient être multiplié par 10 !

083_Sitting_with_Gran.jpg

Donc vivre plus longtemps c’est bien à condition de rester en assez bonne santé, c’est à dire sans perte d’autonomie et sans handicap car avoir Alzheimer ou prendre une trentaine de médicaments par jour je doute que ça en fasse rêver beaucoup d’entre vous… L’espérance de vie en bonne santé qui plafonne autour de 63 ans à tendance à stagner depuis ces dernières années. Ainsi le nombre d’années à passer en mauvaise santé augmente.

Les gènes n’interviennent qu’à hauteur de 25% alors qu’est ce qui fait la différence ? Et bien ce sont nos comportements et notre hygiène de vie.

Les accélérateurs du vieillissement ont un dénominateur commun : l’inflammation chronique. On recense 8 causes principales abaissant notre espérance de vie. Il s’agit de  :

  • l’alcool,
  • du tabac,
  • du sucre,
  • des toxiques environnementaux (pollution, pesticides et autres perturbateurs endocriniens)
  • de la Sédentarité,
  • du Surpoids,
  • du Stress,
  • et d’un mauvais Sommeil.

On peut aussi rajouter trop de sel (entrainant de l’hypertension) dans les aliments industrialisés, trop de viandes et de charcuterie, trop de soleil (cancer de la peau) bref tous ce qui est en excès en fait.

Étudions à présent les « 5 zones bleues » où nous trouvons le plus de centenaires  :

  • Ikaria en Grèce
  • Barbagia en Sardaigne
  • l’archipel d Okinawa au Japon
  • Loma Linda en Californie
  • et la péninsule de Nicoya au Costa Rica

Peux t’on en conclure que vivre au bord de l’eau conserve ? :p

Les traits communs sont une activité physique régulière sans excès, un régime plutôt méditerranéen avec des portions modestes (il écoute leur appétit et ne mange pas plus que nécessaire), ils sont entourés de leurs proches (familles, amis, voisins) donc avec un lien social qui perdure au fil des ans, ils prennent soin d’eux et enfin ils ont un bon mental (ils sont optimiste et continuent de faire ce qu’ils aiment).

koala.JPG

Prenez soin de vous, et consommer avec modération (c’est trop frustrant de se priver de certaines bonnes choses).

source :

  • Ined
  • article d’open mind N°8 « du côté des centenaires »
  • Le grand livre des secrets de la longévité – Dr Pascal Douek.

Je te promets la liberté

Dans le dernier roman de Laurent Gounelle « Je te promets la liberté », il nous dévoile peu à peu l’histoire de l’ennéagramme. J’avais déjà évoqué ce test de personnalité pour ceux qui cherchent à mieux se connaître mais aussi pour ceux qui souhaitent mieux comprendre les autres (comprendre davantage leur comportement, la façon dont ils réagissent sous l’effet du stress ou lorsqu’ils sont détendus).

papillon-orange

L’ennéagramme (pic et pic et collégramme je trouvais que ça sonnait bien désolée ça n’a rien à voir avec le sujet :p) permet également de se rendre compte qu’il n’y a pas une personnalité meilleure que les autres mais que chacune ont leurs avantages et inconvénients et que c’est à nous de nous rendre compte que nous ne sommes pas « que » cette personnalité dominante, qu’ on peut décider d’agir différent de nos modes automatiques qui se déclenchent inconsciemment dictés par nos illusions et croyances.

Qu’est-ce que l’Ennéagramme ?

L’Ennéagramme est un modèle de la structure de la personne humaine. Ce modèle aboutit à neuf configurations différentes de la personnalité, neuf manières de se définir :

Fiertés

Chacun d’entre nous a tendance à donner dans sa vie la priorité à une de ces images de soi. En étudiant les conséquences de ce choix, l’Ennéagramme donne une description très précise de la psyché humaine et permet d’expliquer et/ou de prévoir, avec une fiabilité étonnante, notre attitude face aux diverses circonstances de la vie.

L’Ennéagramme a pour base l’idée que tout être humain dispose de trois formes d’intelligence, qu’il appelle le centre instinctif, le centre émotionnel et le centre mental. Le mot centre est utilisé pour bien marquer que chacun de ces trois modes de fonctionnement a un rôle particulier et des objectifs propres.

Le centre instinctif assure notre survie physique et psychologique dans le présent. Pour ce faire, il compare le présent aux situations passées semblables et choisit d’agir ou non, de changer ou non. C’est le centre de notre énergie vitale, de nos actes spontanés, de notre coordination physique, de notre créativité dans l’action.

Le centre émotionnel s’intéresse à nos désirs et à nos besoins et à ceux des autres. Il se préoccupe de nos relations aux autres. A l’instar de nos émotions, il vit profondément dans l’instant.

Le centre mental est le lieu du raisonnement, des choix, des décisions, des plans et des projets. Il raisonne par analyse et synthèse à partir d’informations se voulant objectives. Il est orienté vers le futur.

https _2.bp.blogspot.com_-FD5fAO-nxpE_VOsOt0EGTJI_AAAAAAAAAV0_F1M8tcKhjlo_s1600_reflechir

Selon le modèle de l’Ennéagramme, nous avons tous tendance à préférer un des trois centres : nous l’utilisons plus souvent que les autres ; quand il est en conflit avec un autre centre, c’est lui qui l’emporte ; face à une situation nouvelle ou à un stress, c’est lui qui est mis en œuvre le premier.

Dans l’Ennéagramme, les types 8, 9 et 1 préfèrent le centre instinctif :

  • Le 8 utilise le centre instinctif vers l’extérieur ; il agit pour avoir de l’impact, du contrôle, du pouvoir sur le monde qui l’entoure.
  • Le 1 utilise le centre instinctif vers l’intérieur ; il agit pour avoir du contrôle sur lui-même.
  • Le 9 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre instinctif.

les points 2, 3 et 4 préfèrent le centre émotionnel :

  • Le 2 utilise le centre émotionnel vers l’extérieur ; il perçoit avec une grande finesse les émotions des autres et cherche à les aider.
  • Le 4 utilise le centre émotionnel vers l’intérieur ; il est attentif à ses émotions et valorise le naturel et l’authenticité.
  • Le 3 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre émotionnel.

les profils 5, 6 et 7 préfèrent le centre mental :

  • Centre mental
    • Le 5 utilise le centre mental vers l’extérieur ; il veut comprendre le fonctionnement du monde qui l’entoure et accumule des informations à son propos.
    • Le 7 utilise le centre mental vers l’intérieur ; il imagine des plans pour créer une vie plus agréable et plus plaisante.
    • Le 6 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre mental.

450988807-1024x1024.jpg

Nous nous manifestons dans le monde de nombreuses manières bien distinctes, par des comportements, la formulation d’idées et l’expression d’émotions. Toutes ces manifestations constituent notre caractère et celui-ci change et évolue, en fonction des contextes, des événements marquants de notre vie ou tout simplement du temps qui passe. L’égose manifeste principalement par un mécanisme d’évitement appelé la compulsion du type. Voici ce que les neuf types de l’Ennéagramme cherchent à éviter à tout prix :

Compulsions

Cachée par le masque du caractère, par le déséquilibre et la souffrance de notre ego, notre essence (ou vraie personnalité) représente notre possibilité d’utiliser de manière équilibrée nos trois centres et d’exprimer notre énergie personnelle sous sa forme la plus vraie et la plus noble. Notre essence contient virtuellement les neuf énergies de base de l’Ennéagramme.

Une conséquence fondamentale de ce modèle est qu’on trouve dans chaque type de l’Ennéagramme des gens peu recommandables et d’autres parfaitement accomplis. C’est d’ailleurs une des forces et une des particularités de l’Ennéagramme que le même modèle permettent de décrire des personnalités du niveau le plus psychotique au niveau le plus sain.

Orientations

 

Il est intéressant de comprendre son illusion, son angoisse puis la clé de son évolution.

Personnalité de type 1 :

clé : discernement, arrêter de juger et de critiquer. Il pense qu’il sera accepté uniquement s’il est parfait. Il est perçu comme rigide. La moindre erreur l’angoisse  et peut le mettre en colère. .D’où sa compulsion qui est d’éviter la colère.

La vision aboutie serait un être serein, intègre, patient, humain et plein de sagesse qui accepte le monde tel qu’il est. Il doit rester perfectionniste seulement pour ce qui est porteur de sens. Il doit apprendre à se détendre pour devenir un idéaliste inspirant.

Personnalité de type 2 :

son angoisse est la peur de ne pas être apprécié pour ce qu’il est. Le risque est la dépendance aux autres si vous vous sacrifiez afin d’obtenir leur reconnaissance. Il peut nier ses besoins et avoir du mal à accepter l’aide des autres.

Apprenez à vous aimer davantage et prendre soin de vous en évitant de trop vous investir pour ceux qui ne demandent pas votre aide. Soyez fier de vous et non pas seulement de ce que vous faîtes pour les autres.

Vision aboutie : humble, sincère, généreux et altruiste qui s’aime autant qu’il aime les autres.

Personnalité de type 3 :

Votre angoisse est que vous ne valez rien. vous allez créer différent personnages pour être reconnu et qui paradoxalement vous empêche d’être vous-même et d’écouter vos sentiments. Vous craignez l’échec et accordez trop d’importance à l’image que vous renvoyez. Il mélange en quelque sorte Avoir et Etre. Vous avez besoin de réussir.

la clé de votre épanouissement sera de vous reconnecter à vous-même pour aboutir à une personne authentique, battante, intègre, qui a de la valeur, confiante et bienveillante tout en acceptant que l’erreur est humaine.

Personnalité de type 4 :

Vous êtes mélancoliques et craignez d’être banal et incompris. Vous ressentez le besoin d’être différent des autres.

Apprenez à sortir de votre monde intérieur riche et porter un regard positif sur vous et votre existence. Savourer l’instant présent.

version aboutie : être sensible, compréhensif, intuitif, très créatif à travers l’expression de soi.

Personnalité de type 5 :

Angoisse de ne pas comprendre le monde dans lequel vous vivez ainsi vous avez tendance à vous réfugier dans votre tête pour tout analyser avant d’agir. vous accumulez des connaissances pour calmer votre angoisse du vide intérieur. Vous préférez être observateur qu’acteur.

Reconnectez vous à votre corps, de vivre dans le présent et d’apprendre à vivre avec les autres pour ne pas trop vous isoler. Vous deviendrez ouvert, perspicace, très compétent dans les domaines qui vous intéressent, une sorte de visionnaire.

Personnalité de type 6 :

Angoisse d’être seule et impuissante dans un monde dangereux sans personne pour vous soutenir. Vous vivez dans la peur et le doute. Arrêtez de focaliser sur le négatif, de vous dévaloriser et détendez vous et savourer le présent.

Dès que vous aurez confiance vous deviendrez quelqu’un de positif, responsable, loyal et courageux.

Personnalité de type 7 :

Ce qui vous angoisse c’est le manque et la souffrance. Vous êtes coupés de votre boussole intérieure en étant trop enfermé dans votre tête. Vous avez du mal à exprimer vos émotions. Vous risquez l’enfer du désir insatiable de plaisirs stimulants et la fuite de la souffrance dans des activités multiples. Ne sachant pas ce que vous désirez vous vous perdrez dans toutes sortes de plaisir qui vous rendront esclaves. Pour se protéger de la frustration le mieux est de maitriser ses pulsions. Pour Epicure, la mesure est pour lui le secret d une vie heureuse.

soyez reconnaissant de ce que vous avez, ouvrez votre coeur pour devenir un être enthousiaste et joyeux des choses simples de la vie. Vous pourrez alors devenir une personne modérée et optimiste.

Personnalité de type 8:

Ce qui vous angoisse c’est la perte de contrôle et votre vision de vous contre le monde. Vous vous fermez émotionnellement pour vous endurcir et ne pas souffrir. Vous usez de la colère pour intimider les autres. Vous pouvez facilement tomber dans les excès en tout genre.  Vous vous rendez malheureux en vous coupant des autres. Arrêter de vouloir les dominer, autorisez vous au contraire à aimer sans craintes.

essayez de mettre votre pouvoir dans une cause  altruiste vous tenant à cœur et surtout acceptez votre vulnérabilité. La simplicité deviendra votre vertu.

Le 8 à le potentiel d’un tyran comme d’un héros.

Personnalité de type 9 :

Ce qui vous angoisse c’est la séparation et les conflits. Vous chercher à préserver la paix dans vos relations mais vous risquez de vous oublier en mettant de côté vos envies et besoin  propres. Sous stress vous pouvez succomber à la peur.

Apprenez à vous connaître et à exprimer clairement ce que vous voulez. Vous deviendrez alors une personne autonome, pleinement connectée à soi et aux autres.

 

https _www.laurentgounelle.com_sites_default_files_images_livres_couv_9782702165508-001-T

Le monde a besoin des 9 facettes :

Le monde a besoin de personnalités de type 1 car elles sont la conscience éthique du monde. Sans elles, le monde pourrait se laisser aller et perdre son âme;

Le monde a besoin des types 2 car elles représentent l’amour altruiste. sans elles, le monde pourrait glisser vers l’égoïsme;

Le monde a besoin des 3 puisqu’elles permettent au monde de se réaliser à travers elles. Sans elles le monde pourrait glisser à l’oisiveté et l’amateurisme;

Le monde a besoin des 4 car elles représentent le pouvoir créatif qui transfigure le monde. Sans elles le monde risquerait de devenir banal et laid;

Le monde a besoin des 5  qui sont la logique et la précision. Sans elles le monde glisserait vers l’irrationalité et l’obscurantisme;

Le monde a besoin des personnalités 6 puisqu’elles représentent la loyauté et la sentinelle du monde. Sans elles, le monde se perdrait dans l’individualisme et se briserait sur les écueils;

Le monde a besoin de 7 qui sont la joie du monde. Sans elles, le monde pourrait sombrer dans le pessimisme et la déprime;

Le monde a besoin de type  8 puisqu’ils symbolisent la force. Sans elles, le monde s’amenuiserait et partirait à vau-l’eau;

Le monde a besoin des personnalités 9; elles sont le gardien de l’harmonie et de la paix du monde, sans elles le monde se déchirerait.

« Ce qui rend parfois l’empathie et la compassion difficile  c’est que les problèmes d’une personnalité qui n’est pas dominante chez nous peut nous paraître dérisoire alors qu’elle est très importante pour la personne concernée. tout le monde souffre mais chacun à ses propres souffrances qui diffèrent tellement de celles des autres qu’au final ,rares sont ceux qui les perçoivent, et encore plus rares ceux qui les comprennent ». (extrait dans Je te promets la liberté – Laurent Gounelle).

D’après le test je suis une dominante 9, suivi du 2 puis du 5-6 avec en bon dernier le 8, le pouvoir ne m’intéresse pas, est-ce grave docteur ?

N’hésitez pas à faire un test et me dire ce que vous en pensez.

 

source principale : Institut français de l’ennéagramme : http://enneagramme.com/Theorie/9_desc.htm

 

 

Raphaelle Giordano

Bonjour,

L’an passé j’avais choisi 2 « modèles » inspirants pour 2018 : Frédéric Lenoir pour son côté chercheur de paix et de sagesse ainsi qu’ Isabelle Filliozat pour son aide dans mon introspection et l’éducation bienveillante.

Pour 2019 je tenterai l’aventure avec Raphaëlle Giordano, qui aime autant les images que les mots tout en aidant les autres à prendre conscience de leur valeur.

rg

Voici son histoire pour ceux qui ne la connaisse pas encore :
« D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours évadée par l’imaginaire. Petite, je m’inventais sans arrêt des histoires, comme des films qui tournaient dans ma tête. Je couvrais aussi mes journaux intimes de poésies, de débuts de romans dans le style de mes livres préférés. J’ai toujours peint et toujours écrit. Entre mots et images, longtemps, je n’ai pas su choisir. Puis un jour, j’ai trouvé ma solution : écrire des romans « très imagés », où les idées se feraient métaphores visuelles ! Ta deuxième vie commence quand tu comprends… où est ta place ! Ma place, je l’ai cherchée, plusieurs années durant.
J’ai dix-huit ans. Je commence un cursus en Arts Appliqués à Paris, à Penninghen, un an, puis, à l’école Estienne, cinq ans. Je débute en agences de communication, côté graphisme. Bonne « chercheuse d’idées », je fais par contre une piètre maquettiste PAO… C’est mal parti. Je cherche une autre piste et presque par hasard, me fait embaucher comme « conceptrice-rédactrice ». Ouf ! Les mots me vont mieux ! Quelques années plus tard, mon ultime expérience d’agence est un fiasco. Je démissionne, encaisse le burn-out, et en profite pour tout remettre en question. Je décide de m’inventer une vie sur-mesure, qui me ressemble, tienne compte de mes rythmes et de ma personnalité atypique. Via ma petite structure, EMOTONE, je construis une offre dans l’événementiel, le teambuilding par l’Art. Du coaching créatif, en somme, pour agir sur les motivations et créer du lien entre les équipes. Une activité passionnante, suffisante pour gagner ma vie et me laisser du temps pour l’essentiel : m’occuper de mon fils, mais aussi me trouver en tant qu’artiste. Mots ? Images ? Je tente les deux pistes. Peinture. Et écriture de mes premiers ouvrages. L’idée de la Collection « Les Secrets du Docteur Coolzen » me vient en sortant d’un stage sur l’Affirmation de soi, animé par ma mère, consultante-formatrice. Elle emploie des images tellement amusantes et frappantes pendant ses animations ! Je me dis qu’il faut en faire un livre… Cette approche différente du développement personnel, à travers des ouvrages sérieux par le contenu,

mais décalé et ludique sur la forme, séduit les éditeurs. C’est « dans l’air du temps ». Fascinée par l’objet livre, je cherche des moyens différents de transmettre les enseignements : d’où le Carnet de coaching 100 % bonheur paru chez Mango sous forme de répertoire téléphonique, puis mon nuancier desémotions (« J’ai décidé d’être zen ») paru chez Eyrolles, inspiré des nuanciers Pantone utilisé par les graphistes. (Ce pourquoi j’ai appelé ma structure EMOTONE, un condensé des mots « émotions » et « Pantone », tone, la couleur).

Mais mon rêve enfoui, c’est d’écrire enfin « un vrai roman ». Derrière moi, quelques manuscrits sont déjà restés dans les cartons (romans de mes vingt ans, et roman jeunesse pour mon fils). L’année précédent « Ta deuxième vie », j’écris un roman qui ne trouve pas preneur. Positionnement pas assez clair. Je ne baisse pas les bras et présente après l’été à Eyrolles un pitch de dix lignes avec l’idée du routinologue, un concept nouveau de roman « deux en un », avec un fond de développement personnel. Ils signent ! La suite, vous la connaissez. Les aventures de Camille ont changé ma vie. Aujourd’hui, je peux me consacrer à temps plein à ma passion pour l’écriture. Après Le Jour où les Lions mangeront de la Salade verte, Cupidon a des ailes en carton. Je suis mon fil rouge d’auteur : explorer des thèmes au plus proche de l’humain, et partager des idées qui puissent donner du sens, créer des déclics, faire du bien… Picasso disait : « Le sens de la vie est de trouver son don. Le but de la vie est de le partager. » C’est non seulement le cœur de ma philosophie, mais aussi celle que j’ai envie. »

 

 

 

Et vous qui retiendrez-vous comme modèle pour cette année ?

 

son site web : https://www.raphaellegiordano.com

 

2019

Coucou mes lecteurs des quatre coins du monde, quand on y pense c’est chouette ce partage que la toile permet entre nous. Cet échange avec des inconnus qui parfois nous font sentir proches, reliés, ou engagés pour un monde meilleur. On se reconnait dans certaines lignes écrites par d’autres. On se soutient, on se sent moins seule, on peut ressentir les émotions des autres, exercer son empathie, sa compassion, essayer d’apaiser sa sensibilité et tant pis si on n’y arrive pas, j’assume complètement d’avoir la larme facile en lisant certains d’entre vous.

Je tiens à vous dire Merci pour l’année 2018 passée à vos côtés, merci pour vos commentaires, vos réactions, vos « j’aime » qui font du bien, simplement et sincèrement Merci à vous !

Merci 2018 même si tu as été une année difficile, merci de me permettre d’évoluer et de me sentir plus forte. Merci d’avoir mis les bonnes personnes sur mon chemin. Je pense particulièrement à ma voisine et à mon homme. Vous comptez tous les deux beaucoup pour moi !

Pour être plus basique à présent, est ce que vous avez concocté une liste de bonnes résolutions pour cette nouvelle année ?

2019 n’est pas une année comme les autres, c’est une année de changement de dizaine pour moi , l’année où je vais avoir 40 ans ! et vous savez quoi ? ça ne m’effraie pas du tout 🙂

A l’approche de la quarantaine je n’ai plus envie de me forcer à faire des choses que je ne veux pas – Mais là j’ai quand même envie de prendre des résolutions, une sorte de ligne de conduite pour cette nouvelle année. Ainsi en 2019 mon objectif sera d’incarner davantage le féminin et la sagesse, en gardant le sourire quelques soit les épreuves, savourer l instant présent (essayer de moins angoisser pour le futur), sortir parfois de ma zone de confort, consommer moins, prendre soin de notre planète ainsi que des humains, et transmettre des vibrations positives autour de moi.

En terme de besoins cela donne :

  • un besoin de stimulations intellectuelles (connaissances, réflexions, apprentissages, résolutions de problèmes ou de défis) pour prendre soin de mon cerveau;
  • besoin d’exprimer ma créativité qui m’aide à m’apaiser et me rendre compte de la beauté de notre monde,
  • besoin d’authenticité, d’équilibre et d’harmonie pour continuer d’avancer sur la voie du milieu et de me rapprocher de la sagesse :p
  • d’être entourée de personnes positives pour profiter au mieux de ma sensibilité et rester le plus sereine possible,
  • besoin de calme pour me ressourcer et ralentir dans ce monde qui tourne trop vite,
  • besoin d’humour, d’amour, de tendresse et de partage pour toucher le bonheur.
  • Besoin de sécurité (je ne marque pas stabilité car dans un monde mouvant c’est compliqué). Tiens d’ailleurs je me met au surf ( sport d’équilibre)  : je tâcherai de surfer sur les vagues de 2019 avec ses hauts et ses bas et de m’y adapter sans rouspéter. Est ce que vous êtes d’accord pour m’accompagner ? (l’eau est bonne, venez ;))

http _a4.espncdn.com_photo_2014_0825_as_surf_kelly_claim_2048

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2019 !